Etude d’impact lumineuse

PREAMBULE:

Les plages du Gabon sont reconnues pour être le site abritant la plus importante population nidifiante des tortues luths (Dermochelys coriacea) au monde (Witt, et al, 2009). Cette population est répartie de manière non équitable le long de la côte gabonaise. Nous retrouvons des zones à forte densité, comme les plages des Parcs Nationaux de Pongara et de Mayumba, et des zones à moins forte densité c’est le cas des plages de la façade atlantique de Port-Gentil. En outre, la façade atlantique de Port-Gentil fait l’objet d’une occupation spatiale et temporelle à évolution exponentielle, ce qui expose de manière manifeste les tortues marines aux lumières artificielles produites par les riverains, et quelques sociétés privées installés sur la façade Nord-Ouest atlantique. Lumières artificielles constituent une grande menace pour les tortues marines, en ce sens qu’elles les désorientent en voulant regagner la mer après une ponte ou une émergence. L’intérêt pour nous est d’informer et de sensibiliser le plus grand nombre des effets tragiques des lumières artificielles sur les tortues marines. Ainsi pour avoir un éclairage avec une consommation énergétique maitrisée et des impacts minimisés sur la biodiversité nocturne, il conviendrait de suivre un processus qui permet de définir le type d’éclairage qui adapté à un projet de mise en lumière d’une zone désignée.

 

1. Les tortues et les lumières

La lumière est une partie extrêmement étroite du rayonnement électromagnétique dans lequel nous baignons. Ce rayonnement nous permet de voir tous ce qui nous entour et nous permet d’avoir une nette appréhension du milieu dans lequel nous évoluons. Elle est un élément indispensable de notre existence, d’où la production et l’utilisation dispendieuse que nous en faisons.

Les tortues marines ont une vision complètement différente de l’Homme ; leurs champs de vision et la perception des couleurs sont adaptés à leur vie sous la surface de la mer. Leur angle de vue s’étends sur 180° (elles ne peuvent voir derrière elle), avec une hauteur de vision de 10°, elles ont un champ de supérieur restreint.

Elles perçoivent  les couleurs présenté-ci-dessous.

couleur tortue

Tableau1: Couleurs illustratives auxquelles les tortues marines sont sensibles, et pas du tout sensible

 

Le présent tableau montre les différentes couleurs perceptibles ou par les aux tortues marines. De fait, les tortues marines voient les couleurs bleus, verts, jaunes. De la couleur orange au rouge elles sont moins sensibles.

Soulignons que dans les conditions naturelles, les tortues marines sont attirées par le point le plus lumineux c’est-à-dire l’océan, et dont la luminosité se reflète sur la surface des eaux. Ce réfléchissement de la lumière sur les eaux leurs servent d’orientation pour regagner la mer après la ponte. Les nouveau-nés ne sont pas en reste. Après leurs sorties des nids ils se dirigent vers l’horizon le plus éclairé, autrement dit la mer.

En 2006, durant la période de ponte de tortues marines qui s’étend d’Octobre à Avril, 71 femelles adultes se sont égarées dans la savane de la Pointe-Denis ainsi que des centaines de nouveau-nés. Ils furent désorientés par l’éclairage des habitations et des opérateurs économiques situés en arrière plage. Les adultes furent victimes de déshydratation, et les plus jeunes étaient la proie des crabes, varans, mangoustes et chiens.

cadavre

Photos : Carcasse de tortue luth désorientée dans la savane du Parc National de Pongara

Ce désastre sans précédant nous sert d’exemple et de référent afin d’éviter toute répétition à l’identique. Ainsi, nous concentrons tous nos efforts pour informer les gens sur les différents dangers auxquels les tortues marines sont exposées, notamment les lumières artificielles.

La présence des lumières artificielles comme celles des habitations des véhicules motorisés etc. constituent une véritable menace anthropique pour les tortues marines en les désorientant.

 

2. Suggestions

Les habitations et les entreprises ont besoin d’un éclairage extérieur. Il permet la sécurisation de ceux-ci contre toute forme de vandalisme mais aussi la perception et la maitrise des éléments environnant.

L’objectif ici est de maintenir cet état de sécurité tout en réduisant l’impact de luminosité pour la préservation des tortues marines et les nouveau-nés sur la plage. Dans cette perceptive nous proposant ce qui suit :

–          Diriger les lumières là où c’est nécessaire ;

–          Masquer les ampoules par des caches ;

–          Limiter l’intrusion des lumières vers la plage ;

–          L’utilisation d’un détecteur de mouvement ;

Eclairer plus efficacement en réorientant l’éclairage dirigé vers la plage ;

lumiere tortue

–           Baisser l’intensité et la dispersion de l’éclairage à certains endroits

–          Les Leds en éclairage

L’utilisation des Leds se développe de plus en plus en éclairage public du fait de leurs nombreux avantages :

  • Efficacité lumineuse (rapport entre le flux lumineux émis et sa puissance consommée) en constante progression ;
  • Allumage instantané,
  • Durée de vie allongée (de l’ordre de 50 à 60 000 h).

Elles offrent la possibilité d’une gestion intelligente de l’éclairage : variation de l’intensité en fonction

des horaires ou association à la détection de présence notamment pour des zones piétonnes. Dans notre situation, des Leds de couleurs orangées seraient l’idéal, car les tortues marine ne serait en aucun cas affectés par l’impact lumineux produites par ces dernières

 

CONCLUSION:

Fondamentalement, la révolution industrielle, le développement des villes et des échanges créent les besoins d’une extension et d’une gestion édilitaire des éclairages. Ceux-ci répondent à plusieurs objectifs : sécuriser les espaces urbains, permettre l’accroissement de la circulation et décorer les espaces les plus prestigieux au plus ordinaires.

Cependant, cet éclairage à un impact durable sur le comportement et la survie de certaines espèces notamment les tortues marines qui viennent pondre sur la plage pendant la nuit, et sur les nouveau-nés lors des émergences. Ce qui à pour conséquence à long terme l’altération de l’ensemble d’un écosystème si elles viendraient à disparaitre, comme toute autre espèce, Les tortues marines ont un rôle de régulateur au niveau de l’écosystème marin, entre autre.

Ainsi, l’objectif à terme de notre expertise est de trouver une solution équitable qui d’une part, permettrait une garantie de sécurité et d’efficacité qui conditionne la qualité autant que la productivité, et d’autre part de pouvoir minimiser de manière significative la menace de disparition qui pèse sur les tortues marine à travers les activité anthropiques.

 

En collaboration avec le WCS Gabon et le Partenariat des Tortues Marines Gabon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.